Le CE2, c'est le début du cycle 3 ;

Le CE2, c'est la consolidation du programme vu en CE1 ;

Le CE2, c'est la découverte de l'histoire-géo, de l'éducation civique, des sciences naturelles ;

Le CE2, c'est l'apprentissage de l'autonomie dans le travail et dans les devoirs et du travail pour soi - et non pour faire plaisir à ses parents ou à la maîtresse - ;

Le CE2, c'est l'initiation à divers moyens d'expression, c'est la possibilité donnée aux enfants de s'exprimer sur divers sujets et d'échanger avec leurs camarades. C'est le projet commun aux 3 classes de CE2 dont le nom de code pourrait être "Projet Communication" !

Voilà dans les grandes lignes ce qui est ressorti de la réunion de rentrée de la miss. Zhom et moi, on s'était dit que ça allait être une bonne année, pas trop difficile pour elle qui a déjà pigé pas mal de notions l'an dernier et cool pour nous, du coup. On était confiants : notre cheval de bataille principal allait être de lui imposer inculquer le soin de ses cahiers et de son matériel. Deux fois rien en somme !

C'était sans compter sur la belle surprise que Mathy nous a faite en revenant toute joyeuse à la maison vendredi dernier : "Maman, la maîtresse veut bien que je fasse un exposé sur Biscuit pour son anniversaire !"

Je me suis demandée si j'avais bien entendu, mais vu la mine réjouie de ma fille et son empressement à faire ses devoirs pour être "libre" le WE, j'avais malheureusement bien entendu : il s'agissait bien d'un exposé ... sur Biscuit ... à faire pour CE Lundi - note à moi-même : NE PLUS JAMAIS DONNER DE DATE ANNIVERSAIRE A UN ANIMAL DE COMPAGNIE -  ! Ah ça, la maîtresse de Mathy s'était bien gardée d'évoquer les exposés lors de la réunion de rentrée ! Nous voilà, vendredi soir, avec un ultimatum, un travail à accomplir sans méthodologie à suivre ni trame à respecter...

Contrairement à Zhom, j'ai toujours aimé faire des rédactions - et des articles pour mon blog - et j'ai la plume relativement facile, alors il était naturel selon lui que cet exercice me revienne... Ben voyons !

Je n'étais pas très enthousiaste à l'idée de "bloquer" une bonne partie de mon WE pour faire des devoirs avec ma fille. J'ai presque honte de le dire mais c'est une tâche pour laquelle, contre toute attente, je me montre le plus souvent incapable - ma patience s'évapore devant toutes les imperfections et les hésitations de ma fille qui se révèlent dans ces moments-là -... En bref, je perds mes nerfs comme dirait l'autre !

A reculons, je m'y suis donc collée et je lui ai exposé ma méthode et on s'y est mise :

1/ Ecrire toutes ses idées sur une feuille, essayer de les rassembler par thèmes et faire un plan (intro - paragraphes - conclusion)

P1050330

2/ Ecrire son texte au brouillon et le relire pour voir si tout va bien ensemble, si il y a des modifications ou des précisions à apporter

P1050332

3/ Corriger les fautes d'orthographe avant de remettre son texte au propre à l'ordi

P1050350

4/ Prendre quelques clichés genre reportage photos pour illustrer son exposé

P1050341

Loin d'être une corvée, je suis finalement ravie d'avoir passé de longues heures à l'accompagner dans son projet. Tout s'est fait dans la complicité et la bonne humeur... Je me suis régalée de la voir formuler ses idées, être concentrée et désireuse de tout faire pour que son histoire prenne forme, prendre conscience de certaines failles dans son récit et essayer d'y remédier. J'ai réussi, pour une fois, à ne pas être intransigeante, à mettre de côté mon perfectionnisme et à la laisser se tromper et se reprendre à son rythme.

Ce travail mère-fille m'a réconciliée avec le fait de faire faire les devoirs de ma fille - oui enfin tant qu'elle s'investit et qu'elle s'applique,  faudrait pas pousser quand même -.  

Aujourd'hui, Mathy est revenue toute fière de l'école. Ses copains se sont beaucoup intéressés à ce qu'elle disait, ils lui ont posé plein de questions. La maîtresse lui a demandé comment elle s'y été prise pour écrire son exposé et elle l'a félicitée sur la manière dont elle s'est organisée pour présenter son texte : elle a pris l'initiative de mettre au tableau les photos au fur et à mesure de sa lecture. Et bouffée de fierté supplémentaire : elle n'a même pas eu peur ! Alors là, si ça ne l'a conforte pas dans l'idée de travailler pour elle, je n'y comprends plus rien !!!

Pour bien finir la journée, nous avons fêté les 1 an de Biscuit. Nous l'avons fait "souffler" une bougie plantée dans un gâteau spécial cochon d'inde - qu'il n'a pas daigné goûter - et Mathy s'est lui a offert un cadeau pour se lui faire plaisir : une laisse avec harnais.

P1050353 P1050359

HAPPY BIRTHDAY BISCUIT !

P1050366