Normalement, on dit après la pluie le beau temps... Et bien pas toujours !

Car chez nous après le PRP, c'est l'Asthme qui vient de faire son entrée officielle dans la vie de Mathy et dans la nôtre du coup.

Depuis 2 ans et demi, Mathy ne peut plus prendre ses animaux sans avoir le nez qui coule, les yeux qui grattent et des plaques sur le visage et le cou. Dommage, on a un chat, un lapin, un cochon d'inde et depuis quelques mois un chien ! Mais un bon lavage des mains et un anti-histaminique limitent les désagréments...

Depuis 1 an et demi, Mathy est embêtée le soir au moment du coucher. Toux et nez qui coule lui ont tenu compagnie tous les soirs jusqu'à ce que je consulte la pédiatre. Encore une fois, les allergies ont été suspectées, des anti-histaminiques ont été prescrits quotidiennement et les symptômes ont disparu.

Depuis 6 mois, après un énervement ou un trop grand chahut avec son frère ou ses copines, Mathy se met à tousser et a plus de mal à respirer... Un anti histaminique ou un peu de Toplexil permettent aux crises de passer. Mais trop c'est trop ! On a du coup et en concertation avec la pédiatre décidé de prendre un rendez-vous chez l'allergologue pour déterminer la cause de ces troubles - pas avant février, les délais sont presque aussi longs que chez les ophtalmo -.

Et Vendredi soir, grosse, grosse crise et panique à bord car rien n'a permis de la faire redescendre... J'ai cru que mon bébé allait étouffer ! Direction les urgences pour une soirée de folie ... sous oxygène.

2015-01-16 22

Après 15 minutes sous masque et 2 auscultations, le diagnostic est tombé : Mathy est asthmatique !!!

En plus du reste...

Car bien qu'il n'y ait plus trop de lésions visibles, Mathy n'est pas débarrassée de son PRP pour autant. Sa maladie de peau est sous contrôle grâce à un traitement adapté que nous essayons d'arrêter de temps en temps pour voir comment sa peau réagit. Malgré les rechutes, je garde espoir qu'un jour ça passera. L'allergologue nous dira ce qu'il en est de ses allergies et s'il est possible de la désensibiliser. Je croise les doigts pour que ce soit le cas.

Pour le moment, j'ai du mal avec le fait de voir sa trousse de médicaments prendre encore plus de volume... et je n'arrive pas à me défaire de mon sentiment de culpabilité ! Même si on m'assure que ce n'est en fait que différentes expressions de son terrain inflammatoire...

A quand le beau temps ???