Par ce bel après-midi d'automne, les enfants en vacances vaquent à leurs occupations en dehors de la maison, ça me permet d'avoir un peu de temps et de prendre le temps...

7 semaines d'école ont déjà filé à toute allure... Elles m'ont mises sur les rotules, comme tous les ans il me semble. J'ai vraiment du mal avec cette période de rentrée où il faut, en plus de la charge professionnelle, mettre tout le monde sur les rails (nouveaux horaires, nouveaux profs, nouvelles façons de travailler, nouvelles activités, etc.) Résultat une fois que tout le monde roule, moi, après cette grosse période en surrégime, je cale. En plus cette année, nous avons le droit à une mention spéciale car il faut en plus gérer la poussée d'adolescence de Mathy chérie et son lot d'insatisfactions et de doutes. Je frise souvent la surchauffe...

Et le moins que l'on puisse dire c'est que ces vacances d'automne ne permettent pas de lever le pied et de refaire le plein d'énergie car les enfants, s'étant bridés pendant la 1ère période scolaire, lâchent les chevaux... ça devient compliqué à gérer. Bizarrement c'était plus simple quand ils étaient petits et bien moins autonomes. Avec des "grands", en tout cas avec "mes" grands, il faut se battre tout le temps et pour tout... Alors, là, en bonne mère indigne qui a besoin de récupérer, j'apprécie mon petit moment de tranquilité ET vivement demain que je les fasse dévier loin de la maison une nouvelle fois pour prendre le temps de flaner un peu, histoire d'éviter la panne sèche.

PS: Autant avouer dès maintenant, j'ai besoin de carburant pour tenir la distance en ce moment. Les vieux démons sont revenus en 4ème vitesse, me voilà souvent le nez dans les placards ou dans le frigo ! Comment c'est déjà ? "le frigo c'est tabou, on en viendra tous à bout !" ou sinon il faut faire comme moi, un régime soupe pour compenser le soir !!!